A+ A A-

Charmada, une mini-entreprise pour apprendre

Charmada la mini ent1 1024x439


Le lycée de La Châtaigneraie participe au championnat Entreprendre pour apprendre en créant une mini-entreprise, baptisée cette année Charmada... Armada oblige !

Le concours national, « entreprendre pour apprendre » est animé en commun par le rectorat et des entreprises privées. Son but est de confronter les jeunes avec les réelles problématiques de l’entreprise. Comme chaque année, le lycée de La Châtaigneraie au Mesnil-Esnard, près de Rouen (Seine-Maritime) participe à l’événement et a créé pour l’occasion une mini-entreprise, baptisée Charmada... Les élèves de seconde, première et terminale STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) du campus de La Châtaigneraie, au Mesnil-Esnard, se sont donc lancés dans ce championnat. Ils sont aidés pour cela par Béatrice Leroux, leur professeur en management et pourront travailler en interdisciplinarité.

Un thème en lien avec l’Armada...

Comme dans toute entreprise, Charmada a son équipe dirigeante. Son PDG Alexandre Dehais, son directeur général et directeur des ressources humaines, Maxence Dupuis, sa directrice événementielle, Rose Vivien et son webmaster, William Lefort. Ils ont voulu créer un produit autour de l’Armada.

 

Nous avons eu l’idée d’un drakkar, fabriqué entièrement ici, découpé par Thierry Pélerbe, professeur de technologie, et monté par les élèves. On y installe un petit photophore qui contiendra de petits pots de confiture ou de châtaigne, d’un producteur régional. Le CAT de Dieppe (Centre d’Aide par le Travail), nous fabriquera également des caramels aux pommes. Sur les pots, nous collerons un pompon confectionné par les résidents de la maison de retraite La Belle Etoile de Darnétal, décrivent les dirigeants.

Charmada

 

Un beau travail solidaire et intergénérationnel, en somme. « Nous avons prévu une fabrication de 150 drakkars garnis, vendus 4,90 € sur notre propre site internet. »

Un partenariat Erasmus

Charmada c’est aussi, pour la première fois, un partenariat avec un lycée technologique allemand, le lycée professionnel BBS de Cuxhaven en Basse-Saxe. « L’idée c’est que les Allemands soient prestataires de service pour tout ce qui concerne la communication. Ils réalisent tout ce qui est affiches ou flyers pour la mini-entreprise » précise Martine Riot, professeur coordinatrice Erasmus du lycée. Elle a d’ailleurs accompagné quatre jeunes sur place, pendant une petite semaine, pour mettre au point l’échange. Pour ce partenariat, Les jeunes Allemands et Français se transmettent les documents par la plate-forme eTwinning. « Le lundi et le mardi, les Allemands travaillent sur le projet. Le jeudi, les Français leur répondent » ajoute Martine Riot. Tout doit être prêt pour la foire de Rouen.

Une aventure régionale et nationale

Charmada participera au salon des mini-entrepreneurs qui se tiendra à l’occasion de la foire internationale de Rouen, à la fin du mois de mars 2019. Par la suite, ce sera la finale du concours régional « Entreprendre pour apprendre » qui se déroulera à Caen fin mai. Puis, peut-être Paris si l’entreprise est sélectionnée ! 110 mini-entreprises sont en lice en Seine-Maritime. Pour les épreuves, les élèves de la mini-entreprise seront sponsorisés par le Crédit Agricole. Ils revêtiront une marinière floquée au nom de Charmada avec le slogan : « La saveur sous le mât ».

Source : actu.fr