A+ A A-

Le président de la Région Normandie Hervé Morin sur le campus de La Châtaigneraie

Source : actu.fr Par : 

Hervé Morin a présenté les actions menées par la Région Normandie à l'occasion d'une visite sur le campus de La Châtaigneraie, au Mesnil-Esnard, près de Rouen (Seine-Maritime).

Le président de la Région Normandie était en visite sur le campus de La Châtaigneraie, au Mesnil-Esnard, près de Rouen (Seine-Maritime), jeudi 3 septembre 2020.
Le président de la Région Normandie était en visite sur le campus de La Châtaigneraie, au Mesnil-Esnard, près de Rouen (Seine-Maritime), jeudi 3 septembre 2020. (©Isabelle Villy)

Répétera-t-on jamais assez que l’apprentissage, les formations techniques constituent de sûrs moyens de trouver plus facilement un emploi… Sur le campus de la Châtaigneraie au Mesnil-Esnard, près de Rouen (Seine-Maritime), tous, aussi bien étudiants, apprentis que direction et équipe enseignante en sont convaincus. Il faut dire que sur le site qui accueille 1 352 élèves, dont 755 lycéens, on apprend à travailler avec ses mains mais aussi avec sa tête, quelle que soit la formation choisie.

Lire aussi : Au Havre, un nouveau Centre de formation des apprentis sur le site historique de l’université

 

L’apprentissage : un taux d’employabilité de 80 à 85 %

En discutant avec quelques élèves, au gré d’une visite effectuée jeudi 3 septembre 2020, le président de la Région Normandie Hervé Morin a pu effectivement se rendre compte de l’excellence des formations proposées et surtout de l’esprit curieux et passionné des élèves présents.

La Châtaigneraie se décline en plusieurs pôles : un lycée général, technologique, un lycée professionnel, un CFA réparation automobile, un CFAI (centre de formation des apprentis de l’industrie), un pôle formation des industries technologiques Rouen Dieppe, un centre de formation continue… autant de formations qui destinent les bénéficiaires à des professions à dominante industrielle.

« Notre souhait et d’élever les jeunes et de leur donner un bel avenir, surtout un parcours choisi », a indiqué le directeur de l’établissement Pascal Vallet, convaincu que l’apprentissage notamment est actuellement l’une des clés de la réussite professionnelle des jeunes, qui permet d’atteindre « un taux d’employabilité de 80 à 85 % ».

 
Le taux d’employabilité des élèves issus d’une des filières de formation de La Châtaigneraie, au Mesnil-Esnard est de l’ordre de 80 à 85 %.
Le taux d’employabilité des élèves issus d’une des filières de formation de La Châtaigneraie, au Mesnil-Esnard est de l’ordre de 80 à 85 %. (©Isabelle Villy)

Nouveau : une agence pour l’orientation et l’information sur les métiers

Établissement privé sous contrat, La Châtaigneraie bénéficie de subventions de la Région, qui ont permis l’aménagement d’ateliers et de salles de cours en câblage et en bornes Wifi, mais aussi l’extension de l’atelier métallerie, la mise en place d’une ligne de production 4.0 avec robot, d’un chariot robotisé… Le montant de cette participation régionale s’élève à 764 911 euros. « Les établissements normands privés sous contrat participent au service public de l’éducation », a indiqué Hervé Morin, qui a décliné à La Châtaigneraie les différentes actions menées par la Région Normandie en faveur des jeunes. Une agence pour l’orientation et l’information sur les métiers a ainsi été créée, qui s’adresse à tous les Normands, quels que soient leur âge et leur situation, pour leur permettre de réaliser leurs ambitions et leurs projets professionnels.

Faire découvrir les métiers : une nécessité

Les jeunes doivent aller dans les entreprises mais les jeunes salariés des entreprises devraient aussi venir dans les écoles pour expliquer leur métier et leur montrer la vraie réalité du travail. Les familles des jeunes devraient aussi être impliquées pour qu’elles aient une autre représentation des métiers, a déclaré Hervé Morin lors de son intervention à La Châtaigneraie.

Hervé Morin a regretté que les filles ne soient pas plus nombreuses dans les différentes formations proposées à La Châtaigneraie.
Hervé Morin a regretté que les filles ne soient pas plus nombreuses dans les différentes formations proposées à La Châtaigneraie. (©Isabelle Villy)

Le président de la Région Normandie a d’ailleurs observé qu’un « travail considérable reste à mener », pour donner une autre image de l’apprentissage. Dans un autre domaine, constatant au cours de sa visite que les filles étaient finalement peu nombreuses au sein des différentes formations, il a estimé qu’il était indispensable qu’elles puissent accéder à tous les types de métiers, selon leurs souhaits.

Selon Hervé Morin, la société souffre encore trop de représentations des métiers qui constituent finalement des freins à la formation des jeunes. 

 

On s’interdit l’ambition pour certains jeunes qui pourraient faire beaucoup plus, a-t-il ainsi remarqué, plaidant que tout jeune qui a du talent, devrait pouvoir poursuivre son cursus, vers des écoles d’ingénieurs par exemple, et ce, quel que soit son milieu social.

« Un vrai travail doit être fait en ce sens », a estimé le président de Région.

2 000 stages rémunérés en entreprise 

Avant de conclure son propos, Hervé Morin a par ailleurs annoncé que la Région va prochainement financer 2 000 stages rémunérés en entreprises, au profit de jeunes diplômés en 2020. Des stages qui s’adresseront à des Bac + 2 avec une somme de 750 euros, sans compter les aides à la mobilité. L’objectif de cette initiative, dans un contexte économique complexe est de faire face aux difficultés d’insertion dans l’emploi des jeunes. « Cette initiative permettra de consolider les compétences et l’employabilité des jeunes Normands, avant d’accéder à leur premier emploi », concluent les services de la Région Normandie.